Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Vie



image fée.jpg

 

Il y a des jours comme ça ou l’on meurt d’ennui

On ne sait pas pour quoi mais la vie est ainsi

On regarde passé le train de l’avenir

On n’en a plus beaucoup alors il faut sourie,

On a des cheveux blancs  le teint triste de Pirot

Des souvenirs dentant qui nous courbe le dos,

Une union tout en blanc une alliance brisée

Des tonnes tourment une vie sacrifiée,

On rencontre en chemin des amours sans avenir

On a les yeux chagrins en les voyant  partir,

Et puis c’est notre sang qui quitte cette terre

On a les yeux brillants qui coulent sur la pierre,

Quand on a fait le tour de tous ces sentiments

A l’aube du dernier jour on marche droit devant

Et puis un peu plus loin on s’arrête sur un pont

On voudrait mettre fin sur un bon de carton

Et noyer  sons chagrin dans l’eau grise de la seine

Puis on croise un gamin qui caresse nos peines

En essuyant nos yeux d’un revers de main

Puis il vous dit à dieu, ça ira mieux demain,

Alor, on sans retourne avec nos souvenirs

Sur la scène qui tourne qui nous a fait grandir

Et quand viendra l’orage seul sous le parapluie

Avec pour seul bagage un billet pour la nuit,

On rentre à la maison on embrasse le père

On pose des questions mais il reste en prière,

Son souffle nous entraine en dehors de la sphère

Pour renaitre au grand jour des entrailles de la mère,

On a peu de souvenir à l’aube du premier jour

Juste un bout d’avenir pour partager l’amour.

 

 



17/03/2014
0 Poster un commentaire