Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Sursis,

Sursis,

 


 

 

 

Quand demain ma vie, toute proche

Du froid de la misère,

Mes yeux deviendront moches

Et mon âme meurtrière,

Mes jours déjà frileux

S'habilleront d’incertitude

Pour mieux combattre le feu

D'une vie bien plus rude.

 

Alors...Alors,

 

Je partirai  vers l’ailleurs

Au pays des sans écus

Je me ferai voleur

Je vivrai en un recul,

J’escaladerai l’Everest

Pour toucher le soleil

Qui me donnera l'ivresse

Pour anoblir mon ciel,

Sous les arbres centenaires

J'atteindrai le nirvana

Avec mon écuyère

La déesse Arduinna

 

Alors...Alors,

 

Sous le chêne millénaire

La sève dans mon sang

Dans les hautes bruyères

Mon sang sera la terre,

Tout près de son carquois

Je poserai l'infortune

Tout en portant ma croix

Aussi lourde que l'enclume,

Mon cœur sans retenue

Au-delà des turbulences

Ira boire l’eau de la vertu

Pour atténuer ses souffrances.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



01/04/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi