Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Souffre-douleur, (maltraitance)

 

 

Souffre-douleur,

 

Dans les murs sombres de l’indigence

Sur les  joues roses de l’innocence

Des larmes coulaient sur le silence

La crainte de l’aube était immense.

 

 

 

Des écorchures à fleur de sang

Le corps bleuté sous les draps blancs

Qui sanglotait dans le tourment

Faisait souffrir l’âme de l’enfant,

 

 

 

Qui s’exilait  vers les tombeaux

De ces cimetières où les corbeaux

Se rassasiaient dans un verre d’eau

De ces blessures tout en lambeaux.

 

 

 

En s’éveillant de cet enfer

Les mains unies dans la prière

L’enfant fit vœu d’être poussière

Pour ne plus vivre cette misère,

 

 

 

Mais quand un jour la porte ouverte

De son cachot noir sans fenêtre

Meurtrit jusqu’au fond de son être

La petite âme a pu renaître,

 

 

 

Quand délivré de sa prison

Les yeux brulés par les rayons

Son regard blanc sans émotion

Se remplissait de compassion,

 

 

 

Comme si il était le coupable

De cette infamie inavouable

De ses douleurs insoutenables

De l’injustice inexorable.

 

 

 

Tous ces enfants au corps bleui

A cause de ces êtres maudits

Qui souillent la vie à peine fleurie

A coup de fouet à coup d’ortie,

 

 

 

Dans l’indigence ou l’abondance

Enchainés à la maltraitance

Il n’y aucune différence

Quand l’existence se fait violence,

 

 

 

Aucune pitié pour ces bourreaux

Qui tues l’enfance et ses joyaux.

A condamner sur l’échafaud

Avec ou sans les tribunaux.

 

 

 



09/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi