Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Secret


image fée 3.jpg

 

Il se promène avec son chien, un vieux Bâtard

En longeant les trottoirs les réverbères blafards

Puis Il rallume sa mémoire avec la lueur du grand far

Des souvenirs très intimes, des regrets des cafards,

 Pour une dame d’autre fois admirée en secret

Caché tel un voleur derrière l’ombre d’un cyprès

Il aurait tant voulu l’approcher de plus près

Quand elle se déhanchait  en ventant ses attrais,

Mais son âme si craintive avait peur de déplaire

Alor il est resté dans ses murs, solitaire

A compter les minutes et les heures solaires

Qui ont blanchis sa barbe et son regard si clairs,

Un jour elle est partie cette belle marquise

Dans un cabriolet en portant ses valises,

Avec tous ses sanglots il alla à l’Eglise

Alluma un grand cierge pour le cœur  Elise,

Les années défilantes sa douleur affaiblit

Sa raison c’était faite à vivre dans l’ennui,

Quand un jour à l’aurore on vain frapper chez lui

Devant lui se tenait une femme aux ’cheveux gris

Il reconnut Elise et ses grands yeux bleutés,

Elle lui dit s’il vous plait, avec votre bonté,

Sans vouloir abuser pourriez-vous m’héberger

Car j’ai perdu mes clefs, personne pour me loger,

L’homme un peu étourdi lui offrit une fleur

Et avoua son secret dans la douce senteur,

Très émue par ce geste elle dévoila son cœur

Lui avoua un baiser parfumé de bonheur.



17/03/2014
0 Poster un commentaire