Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Plume,

 

 

 

Plume,

 

 

 

Sur le bord du comptoir je dépose  ma vie,

Quelques mots dérisoires sur un papier jauni

Un p’tit bout d’souvenir,  le bonheur d’une saison

La lueur d’une lune, au-dessus des moissons,

 

 Quelques bribes de maux, justes un peu d’solitude

L’ombre grise des sanglots, des morceaux d’habitudes,

Une rose un soleil à l’ombre d’un chagrin

Un jardin qui s’éveil, sur le cœur d’un pantin,

 

Un parfum d’alizé épanoui au printemps

Un vent désappointé une mélodie datant,

La chaleur des années et le temps qui s’enfuit

Comme un souffle en été sur bord de la nuit,

 

Un petit bout de mon sourire sur la joue de mère

Des brindilles d’amour que me chantait mon père

Des morceaux de poèmes des amis disparus

Et les yeux de mes frères que j’ai perdus de vu.

 

 J’ai laissé mon papier sur le bord du comptoir

Des gouttes lacrymales sur mes mots dérisoires

Pour aller m’endormir sur la rive de mes rêves

Avec mes souvenirs qui s’exilent en cortège.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



20/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi