Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Petite rose,

 

 

Petite rose,

Sur le sol de sa douleur

S’écoule son cœur

Le sang de ses larmes

Sous les pas de son drame,

Dans sa triste solitude

Devenue une habitude

Sur la terre de la terreur

Petite rose à peur,

Elle vit sa souffrance

Dans les murs de la démence

Tel un bâtard, qui dans le soir

Aurait perdu tous ses espoirs.

Dans le dédale de sa vie

Tout n’est que folie

Dans le noir obscur

De la vieille masure,

Petite rose à peine éclose

Est bien peu de chose

Entre les mains de ses gredins

Qui se moquent de son chagrin,

Elle cherche à fuir

Pour ne pas se voir mourir

S'exiler loin de ce monde

A l'odeur nauséabonde,

Mais la main du maître

Courbe le dos du petit être,

A coup de cuir de maltraitance

Sous les yeux de l''indifférence.

Et puis un jour, un jour de pluie

Petite rose s’est enfuie

A demi nue dans ses souliers

Elle courait vers la liberté,

Mais le condor la poursuivit

Dans le froid glacial de la nuit

A coup de cuir bien aiguisé

Petite rose a succombé.

 

 

 

 

 

 



10/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi