Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Petit marin,

 

Petit marin,

 

 

 

 

 

 

Au capitaine il demanda

La permission d'aller là-bas

Embrasser sa douce sirène

Qui l'attendait depuis des semaines

 

Le capitaine lui accorda

Une signature là, tout en bas

Pour sortir du port d’Ouistreham

Pour aller retrouver sa femme,

 

Avec son sale baluchon

Qui sentait un peu le bouchon

Il rentra tout droit au bercail

Avec une odeur de poiscaille

 

Il salua bien ses parents

D'une embrassade de sentiments,

Mais où est donc mon aimée?

J'ai tant besoin de ses baisers,

 

Hélas, hélas mon pauvre enfant

Un mal a ravagé son sang

Elle est morte en quelques heures

Avec ton image sur son cœur,

 

Petit marin devenu sombre

S'en alla pleurer sur sa tombe,

Je t'en supplie, une dernière fois

Je voudrais entendre ta voix,

 

Sa bien-aimée lui répondit

Je n’appartiens plus à la vie

Ni à nos nuits ni à nos jours

Mais j'ai gardé tout ton amour,

 

Avant de quitter le cimetière

Il chuchota une prière

Petit marin les yeux mouillés

Lui offrit un dernier baiser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



19/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi