Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Parfum amère


image triste 5.jpg

 

 

Je n’étais qu'un adolescent

 

Sur la rive du printemps

 

Qui enflammait  mon cœur

 

Comme un bouquet de fleurs

 

 

 

J'écarquillai les yeux

 

Devant le merveilleux

 

De mes premiers amours

 

Aux baisers de velours

 

 

 

Qui m’disait des toujours

 

En poème glamour

 

Des jeunes ingénues

 

Aux filles de la rue,

 

 

 

Sous des lunes toute nues

 

Des cieux inattendus

 

J'ai aimé sans compter

 

Des femmes assoiffées.

 

 

 

Hier encore assis sur l’océan

 

Je regardais l’printemps

 

Qui avait fait naufrage

 

Dans les bras de mon âge

 

 

 

Emportant à jamais

 

Mes amours mes regrets

 

Exilés sans partage

 

Sur la rive d'un autre âge,

 

 

 

Naufragés de l'amour

 

J’appelais au secours

 

Pour sauver  mon honneur

 

Qui me traitait de menteur

 

 

 

En regardant  les jours

 

Sous le compte à rebours

 

De mon cœur en haillon

 

Dévêtu de passion,

 

 

 

J’avais peur de mourir

 

Un peu comme un martyr

 

Prisonnier condamné

 

Dans l'âtre du bûcher

 

 

 

Pour avoir trop dansé

 

Avec le verbe aimer,

 

Qui vous tue qui vous blesse

 

Sans un bruit sans un geste.

 

 

 



13/03/2014
0 Poster un commentaire