Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Loin de toi,

 

Loin de toi,

 

 

J'ai traversé des frontières

Des mers des océans

Volé plus loin que l'éther

Avec l’âme d'un titan,

 

Tu étais seule à la demeure

A compter les heures et les jours

Et moi je n’étais qu’un menteur

Je retardais l’heure du retour,

 

Pour faire l'amour à des catins

Dans des bordels poussiéreux

Qui sentaient la soupe et le pain

Que l'on donnait au miséreux.

 

Si loin de toi loin de ta vie

Le doute et la crédibilité

Me paressait être réunis

Dans ce monde d'exilé.

 

Au bord du gouffre de mes chimères

Je trébuchais sur nos souvenirs

Aussi brûlant qu’un coup d'éclaire

Qui me plongeais dans le délire,

 

Les yeux fixés vers l’horizon

Je voyais passer les années

Sur nos désirs sans illusion

Qui s’immolaient dans ce brasier,

 

Mes larmes grises d’amertumes

Sur les pages blanches de ton absence

Qui s’étiraient dans l’infortune

Je regrettais tant ta présence.

 

Puisque trop loin de mes baisers

Tu as séparé nos alliances

Je suis reste le prisonnier

Sur l’échiquier de l’évidence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



23/04/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi