Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Je me promène,


 

Je me promène,

 

 

 

Quand l’aube éveille ma vie au regard du jour

Je ne suis pas reconnue dans les rues alentour

Mais j'ai le cœur remplit d’amour et de voyages

Qui entrainent ma vie  vers de lointains rivages

 

Ou je pose les mots sur la toile du temps

De mon humble plume sous le soleil levant

Je rêve de Rimbaud,  j’ai l’âme d’un artiste

Je suis le clown triste au milieu de la piste

 

Je regarde les étoiles danser sur les dunes

J’étale mes toiles sous l’œil de la lune

Je dépose ma mallette sur la plage déserte

Je sors ma palette, je peins des toiles abstraites

 

Et quand  vient le sommeil du fond de la nuit

Je m’endors dans le noir  sous le ciel de minuit

Avec  en mémoire ces couleurs éphémères

Qui exilent mes songes au milieu du désert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



29/05/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi