Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Hier (Grand-mère)

 


Hier

 

 

 

Ils avaient bâti leur nid

 

A la sueur de leurs fronts

 

Une douceur pour une vie

 

Le cœur d'une maison,

 

Pour la joie des bambins

 

Un jardin plein de fleurs

 

L'amour de leur chien

 

Des rêves plein de bonheur,

 

Puis le temps a passé

 

Les gamins sont partis,

 

A l'ombre du pommier

 

Les parents ont vieilli,

 

Le père s'est endormi

 

Un matin de printemps

 

La mère à l'agonie

 

S’épuisait lentement,

 

Dans l’obscur de l’hiver

 

Les enfants de l'union

 

Ont viré la grand-mère

 

De la vielle maison,

 

Je les regardais faire

 

Avec mes yeux d'enfant,

 

Les affaires de grand-père

 

Dans un grand feu troublant,

 

Ma pauvre grand-mère

 

Expulsée sans rien dire

 

Quarante ans en poussière

 

Eveillaient ses souvenirs.

 

La porte s’est refermée

 

Dans le bruit du silence

 

Et les yeux de mémé

 

S'égouttaient en souffrance,

 

Ils ont viré mamie

 

Dans les murs de la mort

 

L'on laissée dans l'ennui

 

Seule, dans ce triste décor.

 

 

 

 

 

 

 

 



01/04/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi