Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Cœur défunt,

Cœur défunt,

 

Sur l'horizon triste de mes nuits blêmes

Mes songes ont délavés tous mes poèmes

Et mon cœur brûle d’incertitude

Je suis seul, avec ma lassitude,

 

Le reflet de mon âme a peine à me sourire

Et le vent des tourments gifle mes soupires

La tristesse de mon cœur coule dans les abysses

Sous la lune noire qui ironise, qui terrorise,

 

Emprisonné dans cette désolation

En manque d'amour et de passion

A l'aube obscure de mes nuits

L’âme plus triste que l'ennui,

 

A l'aube ou sonnent les cathédrales

A l'orée d'une mort fatale

A l'heure où coule ma souffrance

L’amour m’est apparu, comme une délivrance,

 

Mon cœur a essuyé ses larmes

Devant l’hôtel ou l’on proclame

Avec la lune pour seul témoin

L’union sacrée pour les conjoints,

 

Sur les flots bleus de l'allégresse

Nous voguerons jusqu'à l'ivresse

Sous les soupirs de Neptune

Avec la lune, pour seule fortune.

 

 

 

 

 

 

 



25/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi