Poète Marieka-p

Poète Marieka-p

Au bord de la nuit( mort)


 

            

Au bord de la nuit

 

 

Sur son lit d’hôpital il fixait le plafond

La peur silencieuse glissait sur son front,

Des gens inconnus étaient là devant lui

Une dame en blanc, et des ombres de suie,

La morphine goutte à goutte atténuait sa souffrance

Et sa vie s’apprêtait pour l’unique délivrance,

Dans le bruit du silence d’étranges murmures

Personne dans la chambre, invisible créatures.

Des gens s’approchaient du fond d’un tunnel

Une intense lumière, et le son d’un appel,

Sur le grand écran noir il voyait son enfance

Ses premiers rendez-vous et son adolescence,

L’homme qu’il était hier quand il avait vingt ans,

Le visage de sa femme, les yeux de ses enfants,

Son premier petit chien, et puis tous ses amis

Sa barbe vieillissante, et ça dure maladie.

Ses yeux se sont éteints  au bord de la nuit

A cet instant précis son âme s’est enfuit

Au-delà de l’éther pour retrouver le père

Pour renaitre demain du ventre de la terre.

    

 



05/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi